Sublimer, Sublimation… Définitions !

Le thème de mon exposition au Fouquet’s est « le Végétal Sublimé », et comme l’on me demande régulièrement « Pourquoi « sublimé »? », voici donc quelques définitions… afin de vous expliquer plus précisément le choix de ce terme.

  • sublimer : verbe transitif (latin sublimare)
    Littéraire. Transposer en quelque chose de pur, d’idéal.
    Faire subir la sublimation.
  • sublimation : nom féminin (bas latin sublimatio, du latin classique sublimare, élever)
    Passage d’un corps de l’état solide à l’état gazeux.
    Littéraire. Transformation des pulsions internes en des sentiments élevés, en de hautes valeurs morales ou esthétiques : Sublimation des instincts.
    Processus par lequel la pulsion sexuelle échange le but sexuel originaire par un autre, non-sexuel, qui lui est apparenté et change d’objets en faveur d’autres objets socialement plus valorisés.
  • sublime : adjectif (latin sublimis, haut)
    Qui est le plus élevé, en parlant de choses morales ou intellectuelles : Sublime abnégation.
    Dont les sentiments et la conduite atteignent une grande élévation : Il a été sublime dans cette circonstance.
    Qui est parfait en son genre : Un tableau sublime.

source : www. Larousse.fr

Une réflexion au sujet de « Sublimer, Sublimation… Définitions ! »

  1. Sublimer…..

    Voyage, du point A au point A.
    Ce qui est montré là, est un déplacement mécanique. Ce que nous ne voyons pas naturellement avec nos yeux, nous est révélé par la machine.
    L’acte du sublimer se fabrique alors peut être, non pas seulement par un déplacement de l’objet mis en questionnement, mais par une mécanisation dépourvue du sens qui nous travaille en tant que sujet ?
    Nous donner à voir au plus près d’une nature existante mais invisible, semble en effet appartenir à la famille de la sublimation………

Les commentaires sont fermés.